Mesdames, Messieurs les journalistes,

Plusieurs articles en relation avec le récent jugement rendu par la cour d’appel de Chambéry sur l’un accident de chasse survenu en 2017 sont parus dans les médias.

Nous tenons tout d’abord à préciser que Diana Romande – la société des chasseurs romands – condamne vivement cet acte, et se réjouit que la justice française ait rendu son verdict. La Fédération de chasse de Savoie ainsi que la Société de chasse d’Arith étaient constituées en parties civiles dans la procédure, afin de souligner l’énorme dégât d’image crée par ce comportement.

Nous tenons encore à préciser qu’il est mentionné dans tous les articles et les dépêches que l’homme condamné est « un chasseur suisse ». Cette information est inexacte et erronée, car il n’était titulaire d’aucun permis de chasse en Suisse, et ne saurait donc être qualifié comme tel.

Nous estimons donc que le qualificatif de « chasseur suisse » est inapproprié, et porte atteinte à l’honneur de tous les disciples de St-Hubert de notre pays. Les chasseurs suisses n’ont pas à porter la responsabilité du comportement absurde et dangereux d’une personne qui a contrevenu à toutes les règles de la chasse. Un rectificatif nous semble dès lors souhaitable, afin de ne pas induire les lecteurs en erreur.